Introduction

Pour dépoussièrer du matériel informatique, l'usage d'un récipient sous haute pression délivrant un gaz est très répendu. Ce récipient prend la forme une bombonne portant l'appellation générale « bombe d'Air Sec » ou « bombe dépoussièrante ». Le gaz expulsé à haute vitesse possède une odeur caractéristique certifiant qu'il ne s'agit en aucun cas d'un des composant gazeux de l'air. Si l'on agite la bombonne, on entend du liquide heurter les parois métaliques (à ne pas faire avant utilisation).

Cet article ignorera volontairement les enjeux économiques liés à la synthèse, au traitement, et au stockage des gaz énoncés. Il ne dispense en aucun cas de lire très attentivement l'étiquette de la bombonne fournissant les informations contractuelles du produit en votre possession.

La base de cet article repose sur deux problèmatiques distinctes. La première étant que, puisqu'il faut détacher la poussière du matériel informatique fragile par gaz propulsé, pourquoi ne pas utiliser le mélange gazeux de l'air ou bien un de ses composants présent en abondance dans notre atmosphère (le diazote) ? La seconde problèmatique survient lors de l'utilisation intensive de la bombe durant une opération de nettoyage, en effet la capacité volumique de la bombe influence grandement son usage, au-delà de sa durée de vie, pourquoi ?

Azote VS Tetrafluoroéthane

Deux petits récipients VS un gros récipient